.

Vers à bois et parquet ne font pas bon ménage dans une habitation. Vos vers à bois sont en fait des larves d’insectes xylophages bien connus en France sous les noms de Capricorne des Maisons, hesperophanes, lyctus, petite et grosse vrillette !

Ces larves de taille variée, de 2 à 25mm de long, creusent des galeries de forme circulaire ou ovale dans le bois jusqu’à leur transformation en insecte parfait et à leur sortie par un trou de 2 à 10 millimètres de diamètre. L’imago ou Insecte Parfait peut ainsi continuer son petit bonhomme de chemin et pondre à son tour de 30 à 100 œufs selon l’espèce.

Je ne traiterai pas ici des 2500 espèces de termites qui constituent une menace à part et hors de mon domaine de compétences. Mais vous pouvez utilement et tout simplement vous adresser à votre Mairie.

La détection des insectes enfouis au cœur de votre parquet est extrêmement difficile tant que les vers à bois ne sortent pas, donc :

  • Des orifices de sortie de forme circulaire ou ovale
  • des petits tas de vermoulure plus ou moins fine
  • un envol d’insectes
  • des petits bruits de grignotement

sont des signes suspects et doivent attirer votre attention !

Votre parquet ainsi que la structure porteuse ; poutres, solives et lambourdes peut-être à terme fragilisé par les galeries. Il peut être utile de comprendre les rudiments de la pose de parquet.

Certains vers à bois vivent de 8 mois à 10 ans selon les espèces, les conditions climatiques et la teneur en amidon du bois qui constitue leur nourriture.

L’aspect de votre parquet peut être gravement altéré par les trous de sortie mais aussi par la découverte des galeries lors d’un ponçage de rénovation, en effet les galeries sont parallèles au fil du bois et parfois très proches de la surface visible…

Ces deux aspects s’aggravent bien sur par la capacité rapide de reproduction des Insectes Parfaits qui, nous l’avons évoqué plus haut, pondent de 30 à 100 œufs chacun.

La prévention contre les parasites ce sont tout d’abord des règles d’hygiène de base :

  • une bonne ventilation dans les locaux humides
  • une élimination maximale de la condensation
  • l’élimination des encombrements au sol

et le petit conseil de l’ébéniste : Examinez avec attention les meubles anciens et tout objet nouveau en bois.

Une fois diagnostiqué, le problème doit se traiter en deux étapes ; la phase préparatoire :

le bûchage qui, au moyen d’un outil approprié doit permettre d’enlever toute partie du bois impropre à la conservation

le brossage pour enlever les amas de déjections et de vermoulure dans les galeries apparentes
l’aspiration qui doit faciliter la pénétration du produit de traitement

et la phase curative :

le remplacement ou la réparation des parties infectées permettra de repartir sur une basse saine
l’injection du produit de traitement permettra une action au cœur des galeries
une application par imprégnation en surface complétera l’éradication après le ponçage de la surface et la vitrification de votre parquet.

Visited 1 times, 6 visit(s) today